Les super-héros :
Nouvelles idoles des temps modernes

Exposé sur la mythologie américaine moderne et son danger pour la jeunesse musulmane

Ce modeste exposé a été écrit dans le but de dévoiler au grand jour le danger de l’univers des comics américains (et des super-héros) pour la jeunesse musulmane.
A l’aide de preuves solides, et d’arguments clairs, nous tenterons de prouver que les auteurs, et producteurs, de ces BD travaillent pour imposer une nouvelle mythologie dans la société moderne, notamment en mettant en scène d’anciennes idoles et croyances païennes.
Nous verrons également que beaucoup d’entre eux pratiquent ouvertement la sorcellerie, et la promeut à travers leurs personnages.
Le sujet pourrait amuser, et pourtant il est grave…

1/ L’origine des comics

Les premiers super-héros BD sont nés dans les années 1930, sur les tables à dessin de la maison d’édition DC COMICS, des mains de dessinateurs juifs immigrés.
Les éditeurs à l’origine de ce projet sont connus à l’époque pour éditer des « Pulps » (romans graphiques érotiques, policiers, ou de science fiction, pour adultes). Un univers qui a mauvaise réputation.
Décidant toucher un public plus large, ces éditeurs se lancent dans la réalisation de comics (bandes dessinées américaines). Mais, contrairement à la concurrence présente dans les journaux, ils optent pour produire des histoires complètes inédites, reliées en format de poche.
Très vite, DC comics met en place ses premiers personnages : Superman, Batman, puis Captain America.
Des super-héros qui rencontrent un succès fulgurant dans une Amérique en pleine crise (Arrivée de la seconde guerre mondiale).

En 1956, un nouvel Editeur désire se lancer lui aussi dans la course : Marvel.
Sous la direction de Stan Lee (de son vrai nom Stanley Lieber) vont apparaître toute une nouvelle génération de personnages, dont Les 4 Fantastiques, Spider-Man, Les X-men, Iron Man, et bien d’autres.
A chaque crise que traverse l’Amérique (économique, politique, sécuritaire) l’audience des super-héros devient plus grande.
Avec la libération des moeurs, de nouveaux héros font également leur apparition dans les comics, dont certains très sombres (Spwan, Punisher, Ghost Rider, …)

Enfin, c’est lorsque Hollywood décidera de porter au grand écran les aventures de ces comics, que l’audience deviendra mondiale ; et l’arrivée des effets spéciaux assistés à l’ordinateur propulseront les films de super-héros parmi les plus gros succès financiers du box office mondial :

Liste des licences actuellement en cours chez MARVEL :

2/ Une nouvelle mythologie

Les premiers auteurs de comics ne l’ont jamais cachés : Ils s’inspirent d’anciennes mythologies pour mettre en place leurs super-héros.
Les similitudes narratrices sont nombreuses, et les effets recherchés les mêmes : Créer de nouvelles idoles pour la population (promettant ainsi aux auteurs gloire et richesse).
Dans le documentaire « Héros : l’éternel combat », sur l’histoire des comics, le reportage démarre sur ces paroles :
« Les super-héros sont les dieux de l’Amérique ; sa mythologie, comme les grecs et les romains ».
Dernièrement, à l’occasion des Mercredis de la Petite Galerie, le Louvre a mis à l’honneur les Super-héros.
La comparaison avec la mythologie ancienne est toujours la même…
Ali Rebeihi, responsable de ces conférences pour le Louvre, déclare dans une entrevue pour le Figaro :
« Il était naturel de parler super-héros, ces nouveaux dieux de la culture populaire. De Batman aux X-Men en passant par l’héroïne d’Hunger Games, tous ces héros permettent aux enfants et aux jeunes de grandir et de s’interroger sur le monde qui les entoure. »

SUPERMAN, un héros « christique » ?

Superman est le premier « super-héros » de l’histoire de la bande dessinée.
Mais qui connait vraiment les coulisses de cette série ?
Pour ce personnage, les 2 auteurs, d’origine juive, se sont inspirés de plusieurs traditions religieuses.
Voici quelques exemples concrets :
– Le nom de naissance de Superman est « Kal-El ». Ce qui signifie, en hébreu, « Tout ce que Dieu est ».
– Superman est envoyé sur Terre bébé, par sa mère, dans un vaisseau spatial, pour éviter à une mort certaine.
Une scène qui fait penser à la scène où la mère du Prophète Moussa (la paix sur lui) le place dans un panier, sur les eaux, pour éviter d’être tué par les soldats de pharaon.
Ses parents adoptifs se nomment, à l’origine de la série, Mary (Marie) et Joseph Kent.
Dans de nombreuses scènes (comics et films), Superman est représenté en position « christique » (forme de croix).
Dans le film Superman Returns, le super-héros déclare :
« Vous dîtes ne pas avoir besoin d’un sauveur, pourtant le soir dans vos prières, je vous entends tous demander la venue d’un élu. »
Il se révèle au monde en tant que Superman à l’âge de 33 ans.
A cela, il faut ajouter que les auteurs ont donnés à ce personnage des aptitudes surhumaines qui lui octroie la possibilité de réaliser des « miracles » aux yeux des humains.

Comme dit précédemment, Superman est le premier des super-héros dans l’histoire des comics. Dès les premiers mois, le succès est au rendez-vous et les rentrées financières énormes pour les éditeurs de DC comics.
Ces derniers décident de renouveler l’opération en produisant d’abord Batman, puis Wonder Woman. De nombreux médias appellent ces 3 personnages « la sainte trinité DC ».

Si certains personnages de ces comics ont des caractéristiques empruntées aux prophètes (ce qui, en soit, devrait suffire au musulman pour détester ces histoires), d’autres auteurs vont encore plus loin dans le blasphème en donnant à leurs personnages des attributs divins.
Pourtant, dans le Coran il est dit :
« Les noms les plus parfaits appartiennent à Allah, invoquez-le par Ses noms et laissez ceux qui les renient, ils seront rétribués pour ce qu’ils ont fait » (Sourate 7, verset 180. traduction approximative).

Voici quelques uns de ces personnages :
THANOS, surnommé le « Maître », le « Seigneur ».
Son auteur s’est influencé du personnage Thanatos (censé représenter le « dieu » de la Mort dans la mythologie grecque).
Dans une aventure dessinée, ce personnage s’empare du « cube cosmique » et des « 6 joyaux de l’infini » devenant ainsi l’entité la plus puissante de l’univers.
Il est intéressant de noter que les auteurs le représentent assis sur un trône.
Alors que dans le Coran il est dit :
« Certes, votre seigneur est Allah, Qui a créé les Cieux et la Terre en 6 jours puis S’est établi (Istawä) sur le Trône » (Sourate Al Arâf, verset 54. traduction approximative).
Thor, surnommé le « Dieu du Tonnerre ».
Ce personnage est directement basé sur la mythologie nordique.
Lorsqu’il prend possession de son trône (dans un autre monde) les auteurs lui accordent des pouvoirs divins. Ce personnage décide alors de retourner sur Terre pour développer une nouvelle religion consacrée aux dieux d’Asgard.
Dans un hadith (rapporté par At-Tirmidhi) le Prophète (Paix et bénédictions d’Allah sur lui) rapporte au sujet du tonnerre, dans une discussion avec des juifs :
« (…) C’est un ange à qui les nuages furent confiés. Il possède des instruments de feu avec lesquels il fait avancer les nuages là où veut Allah ».
Le Beyonder
Les auteurs ont accordés à ce personnage un pouvoir sans limite, faisant de lui un être soit-disant omniscient et omnipotent. Dans une de ses histoires, on y apprend qu’il peut même supprimer la mort.
Les musulmans doivent certainement avoir les poils qui se hissent en lisant ce genre de description, car ils savent que c’est à Allah, certes, que reviennent les attributs les plus sublimes.
Il est d’ailleurs dit dans le Coran :
« (…) et rien, dans les Cieux ni sur la Terre, ne saurait réduire l’autorité d’Allah. Car il est certes Omniscient et Omnipotent. » (Sourate 35, verset 44. traduction approximative).

L’Editeur Marvel ira jusqu’à mettre en scène un personnage nommé « One-Above-All » (Celui-au-dessus-de-tout) censé personnifié Dieu.
L’ultime outrage en vers des croyants sincères qui savent qu’Allah (qu’Il soit glorifié) est au dessus de tout ce que peut imaginer l’homme.
Dans le Coran, Allah dit :
« Il n’y a rien qui Lui ressemble ; et c’est Lui l’Audient, le Voyant » (Sourate Chourah, verset 11/. traduction approximative).
L’imam Ahmad Ibn Hanbal a d’ailleurs dit :
« Quoi que tu imagines en ton esprit, Allah est différent ».
Et l’Imam Abou Hanifa a également dit :
« Il est impossible que le Créateur ait une ressemblance avec ce qu’Il crée ».

Et pour ceux qui ont encore des doutes sur la volonté de ces auteurs de jeter le flou sur les croyances religieuses, voici quelques éléments d’un des prochains films de Marvel :
X MEN APOCALYPSE
Nouvel opus de la série à succès X MEN dans lequel les super-héros vont être confronté à un « super-mutant » accompagné de 4 cavaliers (allusion claire aux écrits du livre de l’Apocalypse de saint Jean dans le nouveau testament).
On retrouve parmi les personnages « archangel », censé représenté le cavalier de la mort dans le film.
A travers toutes ces histoires, les Auteurs aimeraient donc faire croire au grand public qu’il est possible de réunir toutes les divinités dans le même panthéon cosmique et de faire revivre les anciennes croyances païennes.

NOTE
Il se peut qu’en lisant ces lignes, certaines personnes se disent :
« Oui, mais ce n’est qu’un divertissement ; je sais faire la part des choses lorsque je lis ces histoires.»
Ou encore :
« Mes enfants lisent des comics, et regardent des films de super-héros, et ils vont très bien ! Faut juste leur expliquer… »
Ces personnes sous-estiment dangereusement la puissance des comics.
D’une part, parce qu’il est prouvé aujourd’hui que la bande dessinée est le média le plus puissant pour transmettre une idéologie (ce n’est pas pour rien que l’armée américaine l’a utilisé et l’utilise encore).
D’autre part, et c’est là le plus dangereux, car ces mêmes comics utilisent des techniques de sorcellerie pour « envoûter » leur public.
C’est ce qui sera démontré dans le prochain chapitre.

3/ Des sorciers écrivains

En tant que musulman, vous devez avoir conscience d’une chose importante :
Le Prophète (Paix et Bénédictions d’Allah sur lui) a inclue la sorcellerie parmi les  7 grands péchés destructeurs.
« Evitez les sept péchés destructeurs.
– Et quels sont ces péchés, ô messager d’Allah ! Dirent-ils.
– Le polythéisme [associer quelque chose à Allah],
la sorcellerie, tuer la vie qu’Allah a rendue sacrée sans raison légale, manger l’intérêt, manger l’argent de l’orphelin, fuir le jour de la bataille [devant l’ennemi], et accuser d’adultère les femmes chastes, croyantes et éloignées des actes immoraux) » 
Rapporté par Al-Boukhari et Mouslim.

Dans les années 1960, l’occultisme connait un vif succès aux près du grand public, notamment en Angleterre ; une sorte de « renaissance » qui profite aux médiums et sorciers contemporains.
Ces derniers sont adulés par un public toujours plus nombreux, et les mini groupes privés (sectes) se multiplient (dans lesquels il n’est pas rare d’ailleurs de retrouver des hauts personnages de la société civile).
Désirant explorer un nouveau média pour exercer leurs « pouvoirs », ces sorciers investissent le domaine du comics.
Ils voient en ce dernier un moyen incroyable de toucher un large public à travers des histoires initiatiques, et des images entremêlées de symboles sataniques et magiques.
Voici 2 auteurs qui ont le plus influencés cette nouvelle tendance :

Alan Moore
Expulsé de l’école à l’âge de 17 ans (pour vente de LSD), Alan Moore démarre sa carrière de scénariste de comics pour des magazines de musiques underground.
Très rapidement, ses premières oeuvres connaissent un succès publique, et critique, avec parmi elles « V pour Vendetta ».
Les grands éditeurs de comics commencent à le courtiser.
Dans sa carrière, Alan Moore sera aux commandes de plusieurs séries, dont :
Les Watchmen, Batman, Swamp, Superman, Spawn, et bien d’autres.
Toutes ses histoires sont empreintes de mysticisme et d’occultisme.
Il consacre d’ailleurs une histoire entière à expliquer, toujours dans une bande dessinée, les grands principes du Tarot et de la magie ; album dans lequel il cite Aleister Crowley (nous reviendrons plus tard sur lui).
Alan Moore a influencé toute une nouvelle génération d’auteurs comics.
Il se décrit aujourd’hui lui-même comme un magicien, et un adorateur de Glycon, une divinité-serpent d’origine romaine.
Il déclare au sujet du comics, lors d’une entrevue avec le site wired.com :
« Une chose importante avec ce médium (les comics), c’est qu’il a été prouvé que les comics sont en fait le meilleur moyen de diffuser l’information de manière à ce que les gens la retiennent et s’en souviennent. Ce n’est pas moi qui le dis, c’est le Pentagone ».

Grant Morrisson

Plusieurs fois récompensés par des prix prestigieux dans le monde de la bande dessinée, Grant Morrisson est aujourd’hui un scénariste de comics reconnu par toute la profession.
Ses histoires sont lues par des millions de jeunes, et les éditeurs de comics lui confient régulièrement les scénarios de super-héros stars :

Superman, Batman, New X-men, Les 4 fantastiques, …

Très influencé par l’écriture d’Alan Moore, ses histoires sont elles aussi empreintes de mysticisme.

Ce dernier déclare, le plus sérieusement possible, s’être fait enlevé dans le passé par des extra-terrestres qui lui auraient transmis, comme mission, de révéler au monde un « message ».

Ses voyages l’ont également amenés à rencontrer de nombreux chamans (sorciers guérisseurs très présents en Amérique Latine) chez qui, il aurait reçu de nombreuses initiations.
Il pratique régulièrement des rituels de magie et donne des conférences mondiales sur le thème de la « magie du chaos ».

Dans le livre Book of Lies (guide occulte sur le Magick), dirigé par Richard Metzger, une amie de Grant Morrison déclare sur ce dernier :

« Sur terre, personne ne vous en apprendra plus sur la magie ou sur votre manière d’ouvrir votre conscience. »

…ouvrir  notre conscience ? Intéressant.
Voici ce qu’on retrouve justement sur la bande annonce du prochain film Dr Strange :

Ce personnage, DOCTEUR STRANGE, également appelé le « maître des arts mystiques », a porté le titre de Sorcier Suprême pendant une longue période dans le monde des comics.

Outre sa propre série, il apparait régulièrement au côté d’autres personnages dans l’univers Marvel.

Ses pouvoirs sont essentiellement basés sont sur la magie.
Il est à noté que dans les comics, les sorciers sont appelés « Docteurs » ou « Maitres » (un peu comme dans les villages de certains pays).

Ces 2 « sorciers écrivains » ont un point commun :

Outre le fait d’être originaire d’Angleterre, ils sont les disciples d’un certain :
Aleister Crowley.

Ce dernier est considéré par beaucoup comme l’occultiste le plus influent du XXème Siècle. Originaire également d’Angleterre, d’une famille riche, Aleister Crowley s’était donné comme mission de libérer la sexualité de toutes répressions.
En 1909, il écrit Le livre de la loi, considéré par tous comme la « bible des satanistes ».

Il apportait un intérêt particulier à la puissance des symboles (comme les font à présent les auteurs de comics).

Les symboles, et citations, qui se trouvent dans son livre, sont aujourd’hui omniprésents dans la culture populaire mondiale (Des chansons des Beatles aux albums de Jay-Z, des mangas japonais aux comics américains, dans la mode, dans l’architecture, et même dans certains propos d’hommes politiques).

Les mêmes symboles que font vos enfants lorsqu’ils imitent la position de main de spiderman, et prochainement de Dr Strange !   

Si vous avez un doute sur le fait que ceci soit de la sorcellerie, voici ce que dit Cheikh Al Fawzân dit dans le livre « La magie et le charlatanisme » (Editions Maison d’Ennour) :

« Dans le langage des juristes -savants religieux- la magie désigne des formules verbales, incantations, remèdes et fumigations que charlatans et imposteurs emploient en sollicitant l’aide des diables. »

Un dernier exemple, car il est d’actualité :

LES AVENGERS

Dans ce film cinéma en plusieurs volets, adaptés d’un comics de Marvel, une équipe de super-héros est réunie pour combattre des super-méchants.
On y retrouve Thor, Iron man, Hulk, et bien d’autres.

Dans le volet n°2, sorti en 2015, l’équipe des Avengers va être confronté à plusieurs méchants, dont Wanda Maximoff , plus connue sous le nom de la Sorcière Rouge. Cette dernière va utiliser ses pouvoirs de manipulation mentale (qu’on pourrait comparer au « waswas » en Islam) pour troubler l’esprit de l’équipe et leurs montrer de fausses visions.
A la moitié du film, Wanda va changer de côté et rejoindre l’équipe des Avengers, afin de combattre à leur côté dans le « bien »…mais en utilisant toujours ses pouvoirs de « sorcière ».


Le message est donc clair : Les sorciers peuvent travailler pour le bien (du moins, c’est ce qu’aimerait faire croire ces gens).
On retrouve également ce personnage de la Sorcière Rouge dans le film à grand spectacle nommé Captain America Civil War.
Conclusion

Expansion de l’influence des comics

Après la révolution « peace and love » que connait ce monde à la fin des années 60, les premiers remparts de la censure commencent à tomber un par un.

On autorise de plus en plus, et interdit de moins en moins.

Après tout, le public est assez grand pour se faire sa propre opinion des choses, se dit naïvement la presse et la classe politique occidentale.

Dans cette période de troubles actuelles, où tout les verrous de la morale se sont brisés, l’univers des comics connait un succès mondial.

Aujourd’hui, ces histoires de super-héros ne sont plus limités à de simples bandes dessinées imprimées.

On retrouve leur présence dans tout les supports de divertissement.

Dans le monde du jeu vidéo avec par exemple INJUSTE :

(Un jeu vidéo qui réunit tout les personnages de l’univers DC comics)

On retrouve également des scénarios de comics dans des séries TV, telles que LUCIFER :
Adaptée d’un comic, cette série propose de suivre les pas de Lucifer dans les rues de Los Angeles.

Les super-héros sont également présents dans une multitude de produits dérivés vendus à l’attention des enfants.


Les affaires d’écoles…

Les jeux…

(Batman, l’un des personnages les plus violents de DC Comics, à partir de 2 ans ?!)

Les vêtements, les équipements sportifs, ou encore même les gâteaux !

Pour finir, j’aimerais vous partager une dernière image qui illustre, à elle-même, tout ce que nous venons de dire.
Dans les années 80, L’éditeur Marvel (aujourd’hui racheté par Disney) publie l’une de ses plus grandes aventures : Les guerres secrètes.
Tout les plus grands super-héros, et super-méchants, sont confrontés au Beyonder, un personnage au pouvoirs quasi-divins.

Dans une scène, voici ce que dit ce personnage :

Certes le musulman ne peut accepter de lire ce genre de propos sous prétexte que c’est de la science-fiction ou du divertissement.
Il peut encore moins accepter de donner son argent à des produits issus de ces éditeurs sans vergogne, ni morale, qui ont toutes les pires caractéristiques des idolâtres.

Donner son argent à ces éditeurs, ou même les cautionner publiquement, c’est encourager et promouvoir l’idolâtrie, la pratique de la sorcellerie, et le blasphème religieux.

Cheikh Fawzân ajoute dans le livre « La magie et le charlatanisme » :

« En effet, lorsque la magie se diffuse dans une société celle-ci s’effondre, elle devient en proie à l’humiliation, c’est alors le charlatanisme et ces charlatans qui y font la loi. Qu’Allah nous préserve. »

Je ne sais pas vous mais, pour moi, Marvel, Disney, DC comics, et bien d’autres…c’est fini in cha Allah !

……………………..

NOTE :

Cet article est 100% libre de droits et d’utilisation !
N’hésitez pas à le partager, l’imprimer, et le diffuser à votre entourage (écoles, associations, mosquées, etc.)

Votre aide est également la bienvenue si vous souhaitez nous aider pour la traduction.
Notre objectif est d’alerter les musulmans du monde entier sur ce sujet.
Et, si Allah facilite, nous ferons vaciller ce géant nommé Disney….

Bismillahi Rahmani Rahim.

« La louange entière est à Allah qui nous a guidé à l’Islam, nous en a fait don, et nous a fait surgir dans la meilleure communauté.
Nous Lui demandons de nous faciliter ce qu’Il aime et agrée, ainsi que de nous préserver de ce qu’Il méprise et le courrouce ».

Assalam ‘alaykum,

Moi, Norédine Allam, auteur dessinateur de la série Muslim Show, et directeur des Editions du BDouin, annonce publiquement mon repentir au près d’Allah (qu’Il soit glorifié) de toutes les erreurs que j’ai commise dans mes travaux depuis le début de ma carrière.